Domaines d'intervention

Le cabinet est prévu pour répondre aux nécessités de l’assistance juridique dont ont besoin le particulier, la famille, l’entreprise ou la collectivité publique. Il est conçu dans sa structure et sa composition pour couvrir le champs d’activité le plus large, du conseil à l’arbitrage et à la conciliation, en passant par la négociation et la rédaction d’actes, la représentation et l’assistance en justice, et pour intervenir dans tous les domaines, depuis les matières les plus généralistes (civil, pénal, affaires, public) jusqu’aux spécialités du droit les plus pointues (urbanisme, travail, brevets, fiscal, etc.).

 

Le problème de la composante juridique de la décision

L’information juridique de qualité est devenue un bien rare, et d’autant plus précieux. Un auteur a parlé de la motorisation du législateur moderne, et de la course inégale qui s’engage entre lui et celui, responsable, juriste ou non, qui a une décision à prendre. Et ce n’est pas seulement une question de connaissance de l’état du droit positif. Il n’est pas rare que l’alea de l’information tienne à ce qu’il faut aussi anticiper sur les solutions qui auront gain de cause, quand bien même seraient-elles erronées.

En réalité le défi n’est pas impossible à relever, dès lors que l’on retient certaines clés. Par exemple, la spécialisation à outrance n’est pas productive. Et, dans le même ordre d’idées, il est plus facile, dès lors que chaque cas est unique, de raisonner au cas par cas que de chercher à dégager des règles générales. Ou encore, la solution d’une question germe mieux par la discussion, parce que la discussion est comme l’élément où se meut naturellement le Droit.