Etat civil et nationalité

L'état civil se comprend soit par opposition à l'état de nature, soit par opposition à l'état politique. Traditionnellement l'état civil de la personne consiste à déterminer si elle est libre ou esclave. Se sont greffées sous ce même chapitre  les questions de naissance, de mariage et de décès. Lors de la naissance on déclare le sexe de l'enfant, ainsi que son nom. Le domicile a été rattaché à l'état civil, et avec le domicile la question de l'absence. Mais l'absence peut être étudiée à l'occasion du régime des incapables (l'absent est en quelque sorte aliéné, sans que l'on sache où il est) ou du droit des successions (car à certaines conditions on peut présumer que l'absent est décédé).

Le droit des étrangers et de la nationalité est étudié également sous le titre de l'état civil.