Droit pénal

La loi pénale doit avoir quelque chose de vague, parce que le caractère actuel des conspirateurs étant la dissimulation et l'hypocrisie, il faut que la justice puisse les saisir sous toutes les formes.

ROBESPIERRE, Oeuvres, éd. Laponnerage, III, p. 723.


Les articles liés à cette page

img actu

Sexualité, autorité, minorité

Il règne sur la question de la minorité et de la sexualité un certain flou, qui peut-être est entretenu à dessein. Mais on peut tâcher d’en sortir par une...

lire l'article +
img actu

Censure

Les poursuites engagées pour des raisons liées à l'expression de la pensée émanent de fonctionnaires, d’avocats ou de magistrats qui tous raisonnent en...

lire l'article +
img actu

Changements des règles de la prescription en matière pénale

Trois lois successives ont touché tant aux règles concernant le point de départ que la durée du délai de prescription :  - la loi n°89-487 du 10...

lire l'article +
img actu

L’abus d’autorité, cas de complicité par provocation

En doctrine BERRIAT SAINT-PRIX définissait de manière générale la complicité comme « l’action d’exciter à commettre un délit » (Cours de droit criminel, 2ème édition, Paris, Nêve,...

lire l'article +
img actu

L’immunité familiale de l’auteur principal, au bénéfice du complice

Lors d’une soustraction entre parents, l’auteur principal du méfait n’est pas punissable. Immunité familiale, qui vient du droit romain*. Lorsqu’il y a un co-auteur non parent, celui-ci, en...

lire l'article +