La controverse de Ravenne (extrait)

Mille ans après Pierre Damien, l’inceste est encore inscrit à l’ordre du jour, et la controverse n’est pas close. Mais au regard du XIe siècle la dispute ne présente évidemment plus du tout les mêmes contours. Les protagonistes, d’abord, ont bien changé. Leurs croyances ne sont plus les mêmes. Qui, aujourd’hui, serait encore touché par l’argument central de Pierre Damien, selon quoi l’inceste est judaïque, et que s’il progresse c’est un signe de la fin des temps, parce qu’à cet ultime moment l’Antéchrist poussera les hommes à judaïser ? Et puis les juristes se sont désengagés de la controverse. Désormais, quand ils ne s’en désintéressent pas tout à fait, ils se tiennent en retrait, la laissant à quantité de disciplines nouvelles, apparues depuis lors. Car le savoir a certes considérablement évolué. Au XIe siècle l’Église a entamé son mouvement de désengagement des arts libéraux, désormais tenus pour profanes, ouvrant ainsi l’histoire de la science. Phénomène majeur, sur près d’un millénaire d’expériences et de découvertes, les bibliothèques sont devenues gigantesques, elles se sont emplies de rayons et de rayons de compartiments. Histoire, archéologie, anthropologie, génétique, linguistique, psychologie, sociologie, économie etc. : avec sa croissance continuelle la connaissance s’est ramifiée dans des spécialités. Et l’orientation de la dispute, ensuite, a également changé du tout au tout. La grande découverte pour notre sujet, c’est que l’inceste n’est pas une pure question de sexualité et que ce n’est pas même, contrairement à ce que l’on pense depuis l’Antiquité, et que nous ferait encore accroire une certaine idéologie de la mixité raciale, un problème de biologie génique. Ce serait plutôt que la trame des sociétés humaines est constituée de systèmes familiaux structurés, et que ces structures sont susceptibles d’évoluer. A cet égard l’inceste est un cas limite qui présente la valeur d’un critère. Un nouveau champ de connaissance s’est ouvert ainsi, dont il s’agit de prendre possession.

Lire la suite.

Dernière modification de la page le 10.07.2021 à 21:06